Quand FoxWeb renaît tel un Phénix - Conclusion du bilan de compétences
Quand FoxWeb renaît tel un Phénix, laissez moi, tout vous expliquer. Aujourd'hui, je vous raconte la conclusion de mon bilan de compétences
FoxWeb, Fox, Phénix, Digital, Compétence, Bilan, Artistique, Entrepreneur
21596
post-template-default,single,single-post,postid-21596,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.7.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive
 
Logo-FoxWeb-Phénix

Quand FoxWeb renaît tel le Phénix – Conclusion du bilan de compétences

À travers cet article, je vais vous expliquer le sens du titre : « Quand FoxWeb renaît tel un Phénix »

Début avril, je vous témoignais dans l’article : « Le Paradoxe français » que je me lançais dans un bilan de compétences, car à peine sorti d’un bac+5 mes doutes se sont installés. Je me questionnais sur mes attentes professionnelles et mes aspirations, j’avais le sentiment de mettre de côté mes valeurs personnelles.

Je tiens tout d’abord, à remercier la femme de ma vie Géraldine Ponticelli et ma consultante en bilan de compétences, Isabelle Ortega, IF Coaching. Ces deux personnes m’ont été d’une grande aide par leur écoute et leur disponibilité au cours de ces derniers mois.

Mon bilan

Le bilan de compétences m’a permis de mettre des mots sur le « moi » de mon enfance, sur le « moi » d’il y a 10 ans et sur le « moi » en devenir. Ce travail d’introspection m’a permis de faire des connexions entre les différents éléments de ma personnalité comme mes points d’appui :

  • Aime improviser
  • Est capable d’audace
  • Sait détendre une discussion
  • Fait preuve de vivacité d’esprit
  • Ignore les idées préconçues
  • Garde un calme imperturbable

Mes ressources

Les ressources que je souhaite pouvoir mobiliser dans mon projet professionnel sont concentrées autour du fait d’établir des relations, de communiquer, de maîtriser mon sujet, de me sentir détenir une expertise métier. Je suis passionné par tout ce qui touche au domaine technique, du web, j’ai besoin de concevoir des projets/objets concrets, avec une véritable finalité.

Mes valeurs professionnelles sont tournées vers la nécessité de la satisfaction à la tâche et dans la conception concrète de projet. Je cherche à me réaliser dans mon travail.

Mes qualités au travail se rassemblent autour de 3 points essentiels :

Artistique :

Compétence Artistique

Gout pour les activités où il n’y a pas de routine > Personnalité sensible et imaginative

Social :

Compétence Social

Gout pour les activités relationnelles, avec l’objectif d’informer, de conseiller, d’apprendre aux autres > Personnalité coopérative, généreuse et optimiste.

Entrepreneur :

Compétence Entrepreneur

Gout pour les activités où il faut convaincre, négocier, vendre > Personnalité ambitieuse, énergique, ascendante.

Je pourrais me réaliser dans un type d’activité qui saurait conjuguer : l’enthousiasme pour des projets ambitieux, où je pourrais fédérer une équipe de collaborateurs dynamiques ; l’aisance relationnelle qui offre la possibilité de créer une ambiance de travail stimulante ; la force de conviction et la remise en question perpétuelle des expériences afin d’innover dans des solutions efficaces et originales en matière de produit et de service.

Pour terminer

À l’issue du bilan de compétences, j’ai d’abord cru que le domaine socioculturel pouvait être la meilleure option pour m’épanouir dans un emploi social. J’ai passé de nombreux entretiens dans différents types de structures où j’ai pris conscience que je n’étais pas à ma place, à l’évidence je dénotais. Je ne me suis pas reconnu dans le schéma institutionnel.

La conclusion qui s’impose est que j’ai besoin de pouvoir évoluer dans un milieu ouvert, dynamique, en perpétuelle innovation, où il faut savoir rebondir, inventer ce qui n’a jamais été fait, où la communication est un enjeu capital, avec des appuis techniques solides, qui offrent des projets d’envergure. Je crois que cela correspond à un poste clef qui synthétise les métiers du marketing, de la communication et du numérique. Il semble maintenant évident que je ne m’étais pas trompé dans mes choix et mon orientation, simplement perturbé par des conditions de travail inadéquates qui m’ont fait perdre de vue le sens de mon véritable métier de Manager de la Communication numérique.